L’autre jour, j’ai rencontré une personne avec un markéting impeccable et impressionnant. Je suis allée voir plus loin, et derrière le markéting digital, il n’y avait que du vent. 

L’autre jour, j’ai rencontré un homme simple qui a écouté ce que je proposais. Il ne m’a rien demandé, il m’a dit qu’il allait y réfléchir pendant 15 jours nous avons pris rendez-vous pour voir ce qu’il est possible de faire ensemble. 

Aujourd’hui, je veux juste parler à un humain qui a une sensibilité particulière et qui a compris que le monde de demain, est un danger pour nos enfants et les enfants de nos enfants. Qui a compris, que le véhicule dans lequel nous sommes embarqué fonce tout droit vers un mur où la vie est menacée.

Je veux juste transmettre ce que je sais, et mettre les outils des grands au service du respect du vivant. Enfile ma paire de basket, met ma paire de lunettes et dis-moi si ça te convient ou qui dans ton réseau pourrait être intéressé.

L’essentiel est ailleurs. Est-ce qu’un jour on a demandé à Mandela une plaquette sur sa vision du monde?  Je ne prétends pas être Mandela aujourd’hui, quoi je j’aimerais bien être prix Nobel de la paix dans 100 ans pour avoir diffusé cet outil, la Méthode SAFE. Demande-t’on a un arbre une plaquette pour montrer en quoi il peut être utile à la vie ? Je ressens profondément ce décalage. Aujourd’hui, je souhaite juste le présenter un concept sans emballage. L’emballage est optionnel quand le produit est bon.

L’essentiel est dans la preuve d’un résultat conforme à notre vision du monde où l’authenticité et le respect de la vie prennent toute leur place.  Il est temps d’arrêter le spectacle pour nous consacrer à la sécurité et l’avenir de nos enfants. Il faut tester pour savoir ce qui nous convient vraiment et rejeter ce qui ne va pas dans le sens de l’harmonie avec soi, l’environnement et la planète.

J’ose croire que la solution est ailleurs et puis j’ai toujours aimé les chemins de traverse, les chemins qui se méritent. J’aime la notion de coach Artisan ! moins le coach industriel et digital.  Préfères-tu aller chercher ton pain, dans le supermarché du coin ou chez l’artisan boulanger ? Je préfère l’authenticité à un trop bel emballage. Regarde ton artisan du coin, est-ce la boutique qui fait la qualité ?  Ce sont les résultats et s’il est bon, dans ce qu’il fait !  Je suis sûre que son travail lui apporte bonheur et fierté. Quand l’excellence est là, l’emballage est optionnel.

Qu’en penses-tu ?